BURE 365 : entrez dans la danse!

26 Jun

UN WEEK-END CHARGÉ:

DEUXIEME PARTIE

Réunion de l’Assemblée Grand T’est

Concert nocturne aux gendarmes

Avec surprise pyrotechnique

Manif’ de lancement 

De la campagne Bure 365.

Logo Bure365

-> En fin d’article: Participez à la campagne Bure 365!

Samedi 31 mai : l’assemblée « grand T’est »

Du jeudi au samedi, temps de rencontre entre militants de tous bords et de tous lieux qui se rassemblent autour de la lutte contre CIGéo et sa pression financière titanesque sur les populations meusiennes et haut-marnaises. Objectif: préparer la campagne Bure 365 (voir http://nocigeo.noblogs.org) et notamment l’action de lancement du dimanche 1er juin, avec une pré-action surprise la veille au soir!

Etant pris avant nous les avons rejoint le samedi. Christiane et Pierre, du Larzac, sont venus avec nous à la réunion du matin, ils nous ont conseillé d’ouvrir la communication avec les paysans, de tenter de leur faire « ouvrir les yeux » sur ce qu’est vraiment CIGéo, afin qu’ils joignent leurs forces aux nôtres.

Différents ateliers étaient proposés l’après-midi, notamment une information sur les droits du citoyen face aux forces de l’ordre et en cas de garde-à-vue. C’est très important car la plupart du temps notre ignorance de nos droits mène à des abus, à des manoeuvres ayant pour but de nous incriminer et de mettre des militants sur la touche. C’est l’utilisation de la force publique de la gendarmerie contre le peuple, pour la protection de business très lucratifs (pour quelques actionnaires seulement). C’est facile, les gendarmes n’ont le droit ni de désobéir, ni de faire grève sous peine de sanctions. Les politiques/préfets (etc…) qui les commandent sont TOUS D’ACCORD pour enfouir les déchets nucléaires à Bure, et les pro-enfouissement ont toujours le même argument: l’ARGENT!

Mais dites-donc, on ne pourrait pas appeler ça de la corruption?

Informez-vous et jugez-en vous-mêmes!

Cela vaut aussi pour vous messieurs les gendarmes qui liront ceci: la gendarmerie n’est pas le bras armé d’un lobby, la gendarmerie protège le peuple. A vous d’agir en votre âme et conscience!

Rappelons l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen:

DSC09354

“Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.”

Le soir c’était l’occasion de la mise en pratique: alors qu’on rentrait de l’endroit où nous avons pique-niqué, un déploiement de gendarmes nous attendait en embuscade!

8 voitures contenant une 30aine de personnes se trouvent toutes arrêtées sur la route. Réquisition du préfet: contrôle de toutes les identités et fouille des véhicules. En regardant de plus près, le papier est mal imprimé et les horaires de la réquisition ne sont pas visibles. Le papier n’est pas valide, s’ensuit un refus général d’ouvrir les coffres et de donner les identités. Après une 20aine de minutes à piétiner, n’ayant aucun motif pour nous retenir, les gendarmes nous laissent partir.

Qui paye ce grand déballage contre des citoyens? Les citoyens!

Tout ça pour protéger le business du nucléaire… C’est du propre! Ah elles sont belles nos sacro-saintes institutions dont les politiques ne manquent jamais de dresser un portrait scintillant. Simple façade dirons-nous: une coquille vide, voire pleine de m…

IMG_4899
Dessin par Stouf

Bure en Fête!

Samedi soir: Des pirates dans la nuit

Nous étions un groupe d’une 15aine de personnes à se rendre en pleine nuit devant les grilles de l’ANDRA, dans le noir et agitant un drapeau de pirate au-dessus de nos têtes: c’est le drapeau du CAN84, Coordination Antinucléaire du Sud-Est, hérité de l’échange symbolique avec notre drapeau « Bure Stop » lors de la Marche pour la Vie dans la vallée du Rhône début mai (voir l’article: https://burehaleurs.wordpress.com/2014/05/13/marche-pour-la-vie/).

DSCN5646

 

On peut dire qu’il est mis à profit! Cela n’a pas manqué de semer l’inquiétude chez ceux qui nous surveillent, aussi les patrouilles de gendarmes ne se sont pas fait attendre! Dans le ciel il n’y avait pas que des étoiles: nous avons eu droit à un hélicoptère de surveillance, pendant toute notre marche entre Bure et les grilles de l’ANDRA (3km environ).

Ça fait un peu beaucoup…

Vous ne trouvez pas la surveillance disproportionnée par rapport à la « menace » qu’on est censé représenter? Mais la véritable question c’est: qu’est-ce qui est menacé par nous, citoyens défendant leurs terres, et qui paye la protection contre cette menace? Attention, en poussant la réflexion vous risquez de trouver la situation aberrante!

Rions de la situation!

Après s’être amusés à éteindre nos lampes puis à faire marche arrière pour amuser un peu l’hélicoptère, nous avons poursuivi notre petit bonhomme de chemin pour arriver devant les grilles de l’ANDRA. Et bien sûr un cordon de gendarmes était en place pour nous empêcher d’en approcher trop près…

Finances publiques: est-on dans l’abondance?

En pleine nuit c’est comme un aéroport là-bas: il y a des lampadaires qui éclairent de partout, à croire que ces gens-là ne payent pas les factures EDF… Ah oui j’oubliais, comme ailleurs c’est de l’argent public encore une fois qui coule à flots dans les poches du privé EDF toutes les nuits: eh bien bravo à nos politiques! Doit-on leur donner une médaille?

Remercions-les malgré tout: ça fera un joli décor de scène pour le petit spectacle qui va se tenir cette nuit-là…

Puisqu’on parle de lampadaires: un petit aparté: voilà le genre de lampadaires luxueux qu’on peut trouver dans une bourgade paumée de moins de 100 habitants dans le secteur de Bure. On se permet de sacré dépenses à l’heure où on parle de “se serrer la ceinture à cause de la Crise”. C’est pas la crise pour tout le monde on dirait… Une abondance VRAIMENT DOUTEUSE: d’où vient l’argent pour de tels investissements dispendieux et vraiment pas prioritaires? DEVINEZ

IMG_4798

Surprise-party avec effets pyrotechniques!

« Messieurs les gendarmes, vous comme nous n’avez pas le choix: il semble que nous allons passer quelques heures ensemble alors faisons en sorte de passer un bon moment! »

Guitares au poing à quelques mètres de nos spectateurs tout de bleu vêtus, nous commençons par trinquer, proposant d’abord poliment aux gendarmes un verre de rouge qu’ils déclinent d’un signe de tête. Piot Pépère boit une gorgée, passe le breuvage à David, qui ensuite le propose à Gégé juste derrière lui. L’état de santé de Gégé ne lui permettant pas de boire sans l’aide d’une paille (il est malgré tout venu sans aide de Bure aux grilles de l’ANDRA, chevauchant son tricycle!), David prend le temps d’en sortir une de la poche du blouson de notre ami, et de faire en sorte qu’il boive à la santé de la Terre-Mère lui aussi, sous l’oeil quelque-peu « médusé » des gendarmes.

Puis on prend place devant eux, comme s’ils formaient la ligne arrière de notre groupe de musique, et nous lançons les festivités par quelques chansons de notre cru. Nous les avons invité, dans le cadre d’une répétition pour le lendemain, à s’entraîner à nous accompagner de leurs voix et en chorégraphie… en vain!

Ils semblent n’avoir le droit ni de sourire, ni de chanter, ni de danser, seulement de rester plantés là à surveiller le « danger » que représente une troupe de militants troubadours qui fait dans le Bure-lesque. Les pauvres, dans ces moments-là ils doivent maudire leurs donneurs d’ordres. Je préfère de loin notre côté de la barrière: pas de chef, on fait ce qu’on veut, quand on veut, on rit de toute situation tout en agissant pour le bien de la Terre-Mère. La situation est malgré tout très détendue, et nous surprenons ici un pied chaussé de rangers qui bat le rythme, là un regard qui semble révéler une sympathie à l’égard de ce que nous faisons.

Feu d’artifice!

Le spectacle prend du galon lorsqu’on voit éclater tout à tour 3 feux d’artifices autour du site de l’ANDRA, à distance respectable. « Vous avez vu, messieurs les gendarmes, les effets pyrotechniques? On se moque pas de vous! » 

On peut dire que la situation était plutôt comique pour nous: les forces de l’ordre ont vraiment dû se demander à quoi rimait tout ce qu’il se passait cette nuit-là entre minuit et 3h du matin…

Après quelques chansons, nous marquons une pause, discutons un peu entre militants, tentons de communiquer avec les gendarmes (ce qui est difficile vu leur position), trinquons de nouveau (sans abus bien sûr!). Une dernière chanson, « Citoyens du Monde », est offerte à notre public quelque peu forcé de nous écouter, puis nous repartons à pied à la maison Bure Zone Libre pour partager nos impressions, avant de profiter d’un repos bien mérité, et nécessaire car le lendemain c’est le top départ de Bure 365!

Epilogue

Branle-bas de combat cette nuit-là pour les gendarmes, envoyés en force pour contenir les « radicaux de l’ultra gauche qui veulent casser du gendarme », selon les mots de nos détracteurs haut placés en costume de soie-cravate.

Les militants ont déjoué le piège par le fun, les qualités de chacun ont fait de cette nuit au clair de lune grand moment, mélange de jeu au chat et à la souris avec les forces de l’ordre du côté des tireurs de feux d’artifice, et de spectacle musical acoustique avec effets pyrotechniques du côté des « divertisseurs » dont nous faisions partie. Je pense qu’on s’est tous bien amusés.

Messieurs les gendarmes, j’espère que notre petit jeu/spectacle vous a plu!

IMG_4901

Dessin par Stouf

Dimanche 1er juin:

Manif’ de lancement de la campagne Bure 365

Appel général à actions tous azimuts

(voir nocigeo.noblogs.org)

Dès le matin, la journée s’annonce ensoleillée et nous voyons arriver à la maison Bure Zone Libre des militants de divers départements autour de la Meuse et de la Haute-Marne, voire de plus loin.

En début d’après-midi c’est toute une cohorte qui prend à pieds la direction du site de l’ANDRA, armée de banderoles, drapeaux, mégaphones, croix antinucléaires, et bien d’autres choses encore. Comme la veille, symboliquement le drapeau pirate flottait au-dessus du groupe: lorsque les institutions se rangent du côté des industries qui saccagent la Terre-Mère pour le profit, être citoyen dans le coeur peut mener à être “pirate”

DSC09378

Arrivés devant les grilles du « pseudo-labo » d’études sur l’enfouissement des déchets nucléaires (qui est actuellement en phase de dévoiler son vrai visage de centre d’enfouissement, cette phase de laboratoire ayant permis d’éviter la contestation de la population), nous retrouvons d’autres personnes venues directement sur place en voiture. Devant le cordon de gendarmes déployé pour l’occasion (dont certains étaient présents pour le spectacle nocturne de la veille), la manifestation se met en place: certains frappent sur des barils jaunes avec le sigle nucléaire,

DSC09363

d’autres sortent les banderoles, des fumigènes se mettent à cracher leur fumée…

DSC09377

Des journalistes sont là, interviewent et prennent des clichés. Environ 150 personnes sont présentes. On entend ici une « trompinette » entonnant des airs,

DSC09376

un didjeridoo qui retentit, plusieurs intervenants scandent leur message dans le mégaphone, interpellant sur les dangers du nucléaire en général, la non-écoute récurrente de l’avis des populations, puis la diffusion d’une bande radio diffusée en boucle sur les ondes, annonçant la campagne Bure 365 et la détermination des militants.

 

DSC09388

Des excréments sont déversés, à défaut de pouvoir les porter jusqu’aux grilles ils se retrouvent presque aux pieds des gendarmes, puis des cageots de pêches pourries sont apportés. Des manifestants commencent à les lancer par dessus la ligne des forces de l’ordre en direction des grilles de l’ANDRA, au milieu des fumigènes.

DSC09391

Soudain une volée se déverse sur la ligne d’uniformes et de véhicules qui fait rempart, accompagnée de boules de peinture : on peut comprendre ce geste de la part de militants sans arrêt l’objet de surveillance, barrages routiers, etc…, et ce de façon généralement disproportionnée.

DSC09398

Être gendarme n’est pas une sinécure: d’un côté les ordres les font harceler les militants, et de l’autre ce sont eux qui sont mis en rempart pour essuyer la colère de ces derniers. Seul un contexte économique difficile où trouver du travail n’est pas aisé, accompagné d’obligations financières dues aux crédits et aux factures, permet d’utiliser la force publique de la Gendarmerie de cette façon là. Cela m’étonnerait qu’ils soient tous d’accord avec les ordres qu’on peut leur donner parfois face à nous…

Les Bure Haleurs mettent aussi leur grain de sel

Après tout ce remue-ménage, au milieu d’une place jonchée de fruits écrasés, d’éclaboussures de peintures, on prend place comme la veille devant les gendarmes, armés de nos guitares. Nous les interpellons sur leur mission de protection du peuple, et sur la façon dont ils sont utilisés lorsqu’il s’agit de défendre le projet d’enfouissement à Bure.

DSC09399

Rappel: Défendre CIGéo revient à défendre la filière nucléaire dans son ensemble, car la production de déchets ingérables et éternels est son talon d’Achille, et le projet CIGéo sa seule chance de pouvoir poursuivre sans heurts une activité très lucrative. De plus cela place la responsabilité de la gestion des déchets sur le dos du peuple, puisqu’il est prévu que l’État signe! C’était quoi la règle déjà? Pollueur-payeur, non? N’utilise-t’on pas la force publique du peuple pour défendre contre lui les intérêts privés d’hommes d’affaires qui habitent bien loin de Bure? Réfléchissez-y, et vous aussi messieurs les gendarmes, vous les premiers concernés par cette question! 

Nous entonnons deux chansons pour conclure la manifestation sur une note musicale (« CIGéo » et « Pas de déchets à Bure »), devant des gendarmes quelque peu « repeints » pour l’occasion. Nous sommes désolés pour eux, ce n’est pas contre eux: ceux qu’on souhaite interpeller se servent d’eux comme bouclier… A leurs visages on aurait pu se dire que certains d’entre eux pensaient ça aussi. Peut-être qu’on se trompe? Ou pas!

DSC09400

Suite à ce temps fort, le retour à la maison Bure Zone Libre s’est fait dans la joie, et sous le soleil!

Les gendarmes sont passés à proximité de la maison, nous en avons profité pour leur offrir un CD à destination de l’un d’eux qui part en retraîte bientôt, plus un pour la brigade. C’est ainsi que nous sommes nous Bure Haleurs, ouverts au dialogue même avec ceux qu’on nous oppose

Bure 365: TOUS ENSEMBLE!

Pour le lancement de Bure 365, une campagne qui se veut rassembleuse de militants tous horizons confondus, nous avons eu droit à une belle manifestation hétéroclite, chacun y allant de sa touche personnelle. Des pacifiques comme des plus radicaux ont fait bloc pour montrer leur détermination, unis dans un même objectif: protéger la Terre-Mère de la folie du projet CIGéo: contamination irréparable du sous-sol par les matières radioactives les plus dangereuses.

DSC09357

La Presse en parle…

Regarde Victor: y’a ton drapeau dans LES journaux!!!

Le Journal de la Haute-Marne

IMG_4792

L’Est Républicain

IMG_4884

IMG_4885

Le coup de feu est donné: 

C’est parti pour une année très animée!

APPEL

Toi aussi tu peux faire une action,

Si modeste qu’elle soit!

Comment participer à Bure 365?

N’importe qui peut le faire: si vous souhaitez organiser quelque-chose dans le cadre de Bure 365, ou bien rejoindre une action déjà organisée, prenez contact avec nocigeo@riseup.net (pour les actions que nous organisons en tant que Bure Haleurs, en vert dans la liste ci-dessous, vous pouvez nous contacter directement sur burehaleurs@live.fr). Ça peut être devant les grilles de l’ANDRA à Bure, mais ça peut aussi bien être ailleurs, dans votre région: toute action de soutien contre l’enfouissement des déchets et des consciences est la bienvenue!

Par exemple, et pour information si vous voulez participer à une action existante, voici les prochains événements:

29 juin, Bure: randonnée vers le site du projet Syndièse qu’envisage le CEA (3km environ)

22 juin- 5 juillet: périple à vélo de Bure à Notre Dame des Landes, lancé par Irène (qui est avec nous aussi pour le Halage du Débat).

5 juillet: Convergence vers Notre Dame Des Landes, les opposés à l’enfouissement à Bure exportent la lutte vers l’ouest

13 juillet, site ANDRA: « La Prise de la Pastille », pour le lancement du Halage du Débat. RDV à 16h sur place

14 au 20 juillet, de Bure à Paris: Le Halage du Débat, tournée déjantée à vélo le long des canaux avec halte-animation à chaque étape (infos/parcours, voir http://www.lehalage…)

En vert, c’est le Halage du Débat, notre tournée déjantée le long des canaux, auquel nous vous invitons à participer

Campagne Bure 365:

Le site de l’Assemblée Grand T’est

http://nocigeo.noblogs.org

Contact:

nocigeo@riseup.net

DSC09358

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: